sommaire aide

Les moments forts
des Rencontres

publicité

Astérix vu par Alexandre Astier et Louis Clichy

 

Interview Alexandre Astier et Louis Clichy

Dans le cadre des Work in Progress, Alexandre Astier, scénariste et coréalisateur, et Louis Clichy, réalisateur, sont venus présenter leur prochain long métrage, Astérix : le Domaine des dieux.

Après avoir expliqué à l’assemblée venue en masse les raisons de cette adaptation, les différentes étapes de réalisation du film et les choix du casting vocal, le duo a montré en avant-première les 11 premières minutes du long métrage.

Alexandre Astier et Louis Clichy reviennent sur la confrontation de leurs deux univers, qui a donné naissance au film.

Deux studios d’animation en volume décryptés

Aardman Animations et LAIKA ont fait l’objet d’une conférence Organisation de production qui a attiré une foule considérable de spectateurs, conquis d'avance par la renommée internationale de ces studios.

Aardman Animations

 

Peter Lord, cofondateur du studio Aardman Animations en 1976, est arrivé accompagné de Morph, le personnage en pâte à modeler qu’il a créé à ses débuts. Après l’avoir présenté, il l’a tout simplement écrasé entre ses mains, puis, au fil de sa présentation, reconstitué pour lui redonner vie.

But de l'exercice ? Démontrer l’importance de la main du créateur dans l’animation en volume et la place accordée au contact avec la matière. Morph ne l’a d’ailleurs pas quitté du Festival, puisqu’il l’a mis en situation toute la semaine et a posté ses photos sur son compte Instagram au quotidien !

Si dans les années 80, Aardman Animations se résumait au duo Peter Lord et David Sproxton, complété par l’arrivée de Nick Park, il représente aujourd’hui une équipe de 130 personnes, allant jusqu’à plus de 300 personnes lors de la réalisation de longs métrages, comme pour Shaun the Sheep, dont la sortie est prévue pour avril 2015.

Présentation du studio LAIKA

 

Coraline, ParaNorman et bientôt The Boxtrolls, autant de succès réalisés par le studio LAIKA que Mark Shapiro, directeur marketing, est venu présenter à une assemblée majoritairement constituée d’étudiants passionnés.

La conférence a été l’occasion de projeter la dernière bande-annonce de The Boxtrolls, dont la sortie est prévue pour le mois d’octobre, ainsi que de nombreuses étapes du making of. Ce film en stop-motion représente un travail considérable car, comme Mark Shapiro l’a souligné, "il est possible de réaliser seulement une à deux secondes d’animation par semaine !"

Mais à la vue de la bande-annonce, on ne doute pas que l’animation en volume, malgré le travail fastidieux qu’elle peut engendrer – pas moins de 28 marionnettes réalisées pour le personnage de Coraline, nécessitant chacune 4 mois de fabrication – n’est pas près d’être laissée de côté par le studio LAIKA.

Retrouvez l’intégralité des synthèses de ces conférences prochainement sur le site du Festival.

L’animation par téléphone selon Google !

 

Comment retranscrire une présentation qui portait sur un thème aussi immersif et interactif que la conférence Organisation de production donnée par Google ?

Jan Pinkava, créateur de Geri’s Game et Karen Dufilho, ancienne responsable des courts métrages chez Pixar, sont venus démontrer à un public de professionnels médusés, comment Google fabrique des films d’animation pour téléphone portable, en présentant deux "courts métrages" : Windy Day et Buggy Night.

Tout est parti de l’ATAP (Advanced Technology and Projects), un des laboratoires de recherche de Google, qui a demandé au duo de créer "quelque chose d'émouvant, pour le téléphone". Leur réponse : réaliser un film qui s’affranchit des contraintes cinématographiques classiques, tout en proposant une histoire qui se tienne dans un décor unique.

Au final, le spectateur choisit son point de vue de caméra, en fonction de l’orientation qu’il donne à son portable. Il n’agit pas directement sur le fil de l’histoire, car les actions principales s’enclenchent ou s’arrêtent selon ce qu’il décide de regarder. Ainsi, la durée du court varie, pour s’adapter à l’expérience qu’en fait l’utilisateur.

Ne cherchez pas à télécharger ces courts, ils ne sont accessibles que sur le téléphone Moto X de Motorola, qui a pris en charge les aspects techniques de la réalisation.

Glen Keane, ancien animateur chez Disney, vient tout juste de leur commander une troisième réalisation de ce genre. On peut donc espérer que Google décide de proposer ce nouveau format en France d’ici quelque temps !

Le processus créatif en questions

 

La conférence Processus créatif : comment développer et produire une série d’auteur au succès mondial ? a rassemblé trois personnalités du secteur de l’animation : Eryk Casemiro (Marathon Media, France), Orion Ross (Disney Channel EMEA, Grande-Bretagne), Cristina Fiumara (créative indépendante, Italie, États-Unis).

Après avoir présenté leurs projets en cours – essentiellement des séries d’auteur en coproduction – ces professionnels ont commencé par souligner que tous les projets ne fonctionnent pas à l’international et que l’attrait du public destinataire doit être systématiquement testé.

Les diffuseurs étant les personnes qui connaissent le mieux les attentes des différents publics, le dialogue avec les créateurs est capital dans la phase de développement, afin d’adapter le projet, tout en restant fidèle à l’idée originale de la série.

Pour exemple, en Europe, le processus créatif est focalisé sur le message véhiculé, tandis qu’aux États-Unis, l’accent sera plus porté sur la puissance et l’originalité des personnages.

Les intervenants ont ainsi délivré à l’assemblée quelques clés pour s’assurer de la réussite d’une série d’auteur à l’international. Retrouvez prochainement la synthèse de la conférence sur le site du Festival d’Annecy.

Retrouvez tous les moments forts des Rencontres sur Le Quotidien en ligne